Actualités

1 décembre 2015

AU DELA DU TEG……………..ARGENT ASSURANCE

Crédits immobiliers

Des pratiques sujettes à caution

Décidément, les banques n’aiment pas la concurrence, surtout en matière de prêt immobilier. Après le scandale de l’assurance emprunteur, l’UFC-Que Choisir dénonce aujourd’hui les graves dysfonctionnements du marché du cautionnement bancaire. Pour garantir à sa banque, moyennant finance, le paiement des mensualités de son crédit immobilier, plus d’un consommateur sur deux souscrit une « caution bancaire » mais n’a guère le choix de son établissement, dès lors que les banques imposent presque toujours leur filiale. Cette absence de concurrence aboutit à ce que les particuliers ne peuvent se voir proposer les offres les plus intéressantes, ce qui représente un surcoût de près de 600 € par dossier, soit globalement 210 millions d’euros… Quant aux banques, elles dégagent des marges bénéficiaires exorbitantes de près de 50 %. Décidée à libérer le pouvoir d’achat des Français et à dynamiser le marché, l’UFC-Que Choisir passe à l’action. Outre la saisine pour avis de l’Autorité de la concurrence, l’association est intervenue auprès du législateur pour que le consommateur ait la liberté de choisir son organisme de caution et que les sommes placées sur le fonds mutuel de garantie, et les intérêts produits, lui soient automatiquement reversés. Le projet de loi pour la croissance et le pouvoir d’achat est le véhicule idoine. Reste à savoir s’il tiendra la route.

Alain Bazot 
Président de l'UFC-Que Choisir

Alain Bazot
Président de l’UFC-Que Choisir

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK