Actualités

4 mars 2016

Crédit immobilier : au moins 50 % des taux sont faux !

http://teg-errone.pro

Par Isabelle, 25 octobre 2013 dans Dossier IV : Financement maison

Les taux nominaux sont justes. Mais les TEG sont faux et les résultats en défaveur des emprunteurs.
« Errare humanum est, perseverare diabolicum ». Malgré les sanctions des plus hautes instances de la justice : les banques persistent. Les calculs tombent faux, mais opportunément les erreurs sont au discrédit des débiteurs. Cela paraît incroyable.

Il y a près de 9000 crédits immobiliers signés chaque année et seulement quelques cas de comptes erronés portés devant les tribunaux.

Vous avez un crédit en cours ?

Je vous recommande vivement de visionner cette interview du président de l’Association des usagers des banques. Dans 70 % des dossiers qui passent entre les mains de l’afub , il y a des erreurs.

Les plus petites erreurs portent sur des montants de 12.000 et les plus grosses avoisinent les 90.000 euros.

De quoi faire un immense trou dans votre budget. Et cela reste pourtant indécelable. Vous avez un crédit à débourser, c’est lourd, c’est long… Mais c’est le prix à payer pour une maison. A priori vous ne suspectez pas d’erreur. Toutefois, plus d’un crédit sur 2 est erroné…

Serge Maître, président de l’Association des usagers des banques (Afub). Il est donc au service des consommateurs. Il dénonce ces préjudices. Serge Maître précise qu’effectivement le calcul est complexe. Deux personnes de l’AFUB sont dédiées à l’examen de ces chiffrages qui seront réalisés pour vous gratuitement.

Quand le taux est faux, la loi a pris des dispositions. Plusieurs cas sont indiqués dans cette interview

En allant chercher des informations complémentaires, j’ai constaté qu’un petit livre au prix de 3 euros aux éditions Librio avait le mérite d’exister. On regrette un peu le titre tapageur « Comment ne pas payer ses dettes à son banquier, avec la loi » si personne n’a envie de payer indûment des additions de 90 000 euros ; la majorité des consommateurs ne cherche pas non plus à se soustraire à ses obligations…

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plusOK